Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre]

avatar
Oryx NailAdmin || Élève de Troisième année
▌Avatar : Thomas Brodie-Sangster
▌Inscrit le : 27/06/2012
▌My Messages : 466

Who are you ?
Baguette: Sapin 26cm / Venin de Basilic
Patronus: aucun pour l'instant
Situation amoureuse: Non intéressé.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Jeu 27 Aoû - 3:04

Il faisait chaud. Peut être parce qu'on était le 27 août, peut être parce que c'était la canicule. Aucune idée, on s'en fout. Pour la troisième année d'affilée Oryx s'était retrouvé traîné au chemin de traverse. On va pas dire qu'il s'était planqué, hein! Nooooooon quelle idée! Il s'était ÉVAPORÉ en fait. Sans déconner son père n'avait pas besoin de lui pour acheter trois bouquins, quelques bouteilles d'encres, plumes, rouleaux de parchemin et une boîte d'ingrédients! C'était pas comme s'il avait grandi au point que les robes de l'année dernière lui allassent plus. Bah nan vu qu'il avait pas grandi du tout, en fait. Pour changer, quoi.

Bref il lui avait purement et simplement faussé compagnie, non sans lui avoir soutiré au passage quelques mornilles. Ça faisait double motif pour se faire déchirer la tête au retour à la maison, mais il avait décidé de prendre le risque. Après tout la rentrée était tellement proche, après on lui foutrait clairement la paix, plus d'engueulades et plus de milliards de corvées. À part travailler bien sûr, mais ça globalement ça lui allait. Et puis il y aurait Pré-au-lard pour se distraire!
Ce serait bien, ce serait mieux.

Il se faisait toutes ces réflexions en tripotant fébrilement la serviette en papier maculée de tâches roses. Fraise. Un des meilleurs goûts, en fait, et puis Florian gérait carrément plus les sorbets que les glaces. Quoiqu'un glacier fantôme sait tout faire, c'est bien connu. Il se laissa basculer en arrière sur la chaise de jardin et entendit son ventre gargouiller comme pas possible.

Il soupira et alla se payer sa quatrième glace avant de se rasseoir à sa chaise. Cette fois c'était du trois parfums. Pas de la rigolade. Soyons honnête il était beaucoup mieux ici que chez cet imbécile de libraire. Peut être qu'il avait l'air un minimum cool, même! Il se demandait s'il pourrait croiser quelqu'un de l'école. Il y avait des risques, et il ne savait trop dire si c'était une bonne, ou une mauvaise chose. Le pire ce serait quand même de tomber sur un prof! L'horreur.
avatar
Eva StainbreakInfirmière de Poudlard
▌Avatar : Angela Gossow
▌Inscrit le : 25/06/2015
▌Age du perso : 29
▌My Messages : 19

Who are you ?
Baguette: Aubépine / Larme de licorne / 29 cm
Patronus: Fourmi
Situation amoureuse: Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/the.missing.pen.official
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Dim 30 Aoû - 17:33

« Eva, respire. Relative. Tout va bien se passer. Après tout, ce n’est pas bien différent d’avant non ? »
Pas très différent non, en effet. Seulement voilà, « Pas très » implique forcément « quand même une peu ». Dans quelques jours, c’est la rentrée. Angoisse d’enfant direz-vous, et vous n’aurez pas tout à fait tort puisque la même me tordait le ventre il y a plus de quinze ans lorsque je pénétrais l’école pour la première fois. Sauf que cette fois-là, en plus de ce sentiment qui resterais sûrement un peu toujours gravé en moi de panique à l’idée d’aller à Poudlard, je n’avais pas le droit à l’erreur. Pas le droit à la faiblesse. Et ça, très honnêtement, c’est flippant. Aux élèves tous les défauts sont permis. Tous sont pardonnés. Soignés. Gommés. Difficile, lorsque c’est justement notre rôle, d’avoir les mêmes faiblesses qu’eux. À chaque fois que mon cœur s’arrêtait enfin de battre comme un centaure au galop, l’image de Madame Pomfresh et son sourire bienveillant me revenait en mémoire. Comment avais-je pu une seconde imaginé pouvoir être à la hauteur ? « Respire Eva. Respire putain. Tu es embauchée, tu es embauchée, tu vas devoir faire ça pendant les cinq prochaine décennies alors essaye de bien commencer hein ? »

Je vérifiai pour la énième fois que j’avais bien achetée la totalité de ma liste de ma liste de course et soupirai. Je n’avais pas la moindre idée de comment j’allais bien pouvoir réussir à dormir ce soir ou pendant les nombreuses, trop nombreuses, nuits qui me séparait de ce moment fatidique. A priori c’était bon, j’avais tout. Et puis pas de raison d’être angoissée, je pouvais tout aussi bien faire des courses à Préaulard plus tard. Ou même retourner à Londres ou n’importe où. Mais voilà, cela faisait des années que je n’avais pas besoin d’avoir de raison pour être angoissée. Et puis la chaleur, ce n’est pas fait pour moi. J’ai grandis au nord de la Grande-Bretagne et sur les côtes allemandes de la mer du Nord. Au-dessus de 20 degrés, je fonds. Et en parlant de fondre, cela me fait une magnifique transition (et excuse, certes) pour  entrer Florian Fortarôme.
Citron-Framboise. Depuis toujours. Pour toujours. Je n’ai jamais apprécié les parfums trop lourds, trop sucrés, trop forts, et ai toujours préféré les sorbets aux crèmes glacées. Seulement voilà, avec la rentrée approchant à grands pas, le Chemin de Traverse grouillait de sorciers jeunes et moins jeunes à la recherche de tout ce qu’ils n’avaient pas été assez prévoyant pour acheter avant. Et avec la canicule actuelle, le glacier ne désemplissait pas. Or, pas question de manger cette glace debout, je méritais du repos, ou en tout cas, cela me faisait du bien d’imaginer que je le méritais, ce qui reviens au même. Et puis, dans un coin, un jeune garçon, une douzaine d’années, assez chétif, un cornet de glace plus gros que lui lui dégoulinant dans les mains. Seul à sa table.

- Excuse-moi, je peux m’assoir là ? C’est bondé autour, pas moyen de trouver une place.

Il opina. Je m’assis donc en face de lui, entamai ma glace, puis me risquais à lui adresser la parole, la voix plus tremblante que je n’aurais voulu.

- Tu… tu rentres à Poudlard cette année ?

Spoiler:
 
avatar
Oryx NailAdmin || Élève de Troisième année
▌Avatar : Thomas Brodie-Sangster
▌Inscrit le : 27/06/2012
▌My Messages : 466

Who are you ?
Baguette: Sapin 26cm / Venin de Basilic
Patronus: aucun pour l'instant
Situation amoureuse: Non intéressé.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Mer 2 Sep - 17:47

Tranquillement le chocolat se permettait de lui couler entre les doigts alors qu'Oryx tentait de maîtriser la vanille. Il sentait ses petits doigts fins se couvrir de ce liquide poisseux et songeait à sa robe qui serait bientôt tâchée. Le garçon s'empressa d'aspirer la glace fondue sur ses doigts et de tout léchouiller quand il se fit interpeller. Il agita la tête à la positive sans même faire attention à qui lui avait parlé. Une femme, adulte, c'était la certitude. Sa voix était plutôt sympa. Mais il n'avait pas assez de curiosité à ce moment-là pour la détailler, et ça n'aurait pas été très poli aussi, de la dévisager. Et Oryx avait un minimum de bonnes manières, même un peu plus que la plupart des gens de sa génération.

Il se concentra sur sa glace et finit par l'enrober d'une multitude de serviettes en papier, assez rapidement, mais il était trop crispé, alors le cornet se brisa entre ses doigts. Il lâcha un juron et leva les yeux au ciel. Enfin il se décida à gober toute la boule de chocolat dans la bouche non conscient qu'on le regardait avec attention. C'est alors qu'il avait toute la glace dans la bouche, en entier, et qu'il se tortillait tellement que ça lui gelait le cerveau que la jeune fille parla:

─ Tu… tu rentres à Poudlard cette année ?

Oryx tiqua tout de suite. Il devint tout rouge et avala d'un coup le chocolat. La glace en charpie encore dans sa main gauche il pensa d'abord à cacher son visage et faire comme s'il n'avait pas entendu, mais c'était fichu. Il ressemblait à une espèce de pivoine, la bouche barbouillée de chocolat. Les mots étaient clairs, bien sûr qu'il ressemblait à un première année. Il le savait bien mais c'était d'autant plus gênant. Il lâcha sèchement, se redressant au maximum avec fierté:

« En fait, j'y rentre pour la troisième fois. » Il fronça le nez et les sourcils et ajouta: « C'est assez vexant. Même si j'ai l'habitude, hein. »

Il y eut un peu de silence durant lequel il termina le caramel, puis comme ce moment sans bruit était pire que tout, il soupira et se gratta la nuque. C'était aussi très intimidant de parler comme ça avec une femme adulte qu'il ne connaissait ni d'Ève ni d'Adam. Il n'était pas parano hein, mais il trouvait ça bizarre.

« C'est comme si moi je disais "hé c'est cette année les ASPIC alors?" ou alors "Alors c'est quand l'enterrement, vous commencez à être plus toute jeune!»

Il termina enfin sa glace et s'essuya les doigts ne pouvant pas décemment les lécher maintenant.

« Alors du coup vous êtes quoi? Une nouvelle prof? Autre chose? »

Il sortit sa baguette et la pointa sur sa main gauche. «Tergeo» murmura-t-il. Sa main fut à nouveau propre et il la tendit vers la jeune femme, un faible sourire sur les lèvres, le visage parfaitement détendu.

« Oryx Nail, serpentard. Enchanté, on va dire. »

hrp:
 
avatar
Eva StainbreakInfirmière de Poudlard
▌Avatar : Angela Gossow
▌Inscrit le : 25/06/2015
▌Age du perso : 29
▌My Messages : 19

Who are you ?
Baguette: Aubépine / Larme de licorne / 29 cm
Patronus: Fourmi
Situation amoureuse: Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/the.missing.pen.official
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Dim 6 Sep - 22:07

En tout cas, pas très adroit le gamin. J’entamai ma glace sans rien dire, ce n’était surement pas le moment d’en rajouter, il avait déjà de la glace partout, il apprécierait sans doute que je ne lui fasse pas remarquer. Il finit par venir à bout des dégoulinures de son cornet et lâcha enfin, un peu sèchement :
- En fait, j'y rentre pour la troisième fois.
Ah. En même temps pourquoi pas ? J’essayais de me souvenir à quoi pouvait bien ressembler mes camarades ou même moi alors que j’entrais en troisième année. En vain. Il faut bien dire ce qui est, je ne prêtais aucune attention au monde qui m’entourait depuis el décès de ma mère et l’espace qui sépare mes 7ans de mes 14 ans est sans doute le plus pauvre en souvenir de ma vie. Est-ce que je me regardais dans une glace ? Bien sûr que non, à qui importait mon apparence ? Pas à moi en tout cas qui ne me portait pas moi-même dans mon cœur. Et comme je n’aimais pas non plus les autres élèves ou professeurs, je n’avais aucune raison de me faire belle. C’est pour les même raisons que je n’ai réellement porté d’attention à l’allure de mes camarades. Arrivez là, je n’avais en réalité aucune idée de ce à quoi pouvait bien ressembler un élève de Poudlard en troisième année. Dommage, j’allais devoir travailler avec eux durant les mois, années ou peut-être décennies, à suivre. En même temps, c’était plutôt le moment d’apprendre.
- C'est assez vexant. Même si j'ai l'habitude, hein.
L’habitude ? Donc j’avais tout de même un peu raison, ce garçon ne devait pas faire son âge. Pas très épais en même temps. Ça joue pas mal il me semble, on me donnait souvent plus, et pourtant, je n’étais pas spécialement grande, juste assez musclée.
- Alors du coup vous êtes quoi ? Une nouvelle prof ? Autre chose ?
Je relevais les yeux vers le jeune homme dont la présence était devenue assez accessoire alors que je me perdais dans mes pensées. Décontenancée, je restais silencieuse un instant alors qu’il se lavait els mains avec un sort dont j’avais oublié l’existence - quoiqu’il serait plus honnête de dire que je ne l’avais jamais connue et qu’il ne m’avait jamais manqué puisque ma vie de sang-mêlée m’avait fournie de bien des réflexes et des habitudes de moldu.
- Oryx Nail, serpentard. Enchanté, on va dire. dit-il en me tendant la main.
La main. La man gauche. Je ne pu retenir un sourire en me rappellent que, moi aussi, petite, il m’arrivait de tendre la main gauche pour saluer et de ne pas comprendre les regards embêtés des grandes personnes qui ne savait comment la tenir. Je décidai de ne pas noter et de lui serrer la main avec moi aussi ma main gauche, histoire de ne pas en rajouter au malaise que j‘avais provoqué juste avant.
- Eva Stainbreak, je suis la nouvelle infirmière de Poudlard. Enchantée.

Spoiler:
 

avatar
Oryx NailAdmin || Élève de Troisième année
▌Avatar : Thomas Brodie-Sangster
▌Inscrit le : 27/06/2012
▌My Messages : 466

Who are you ?
Baguette: Sapin 26cm / Venin de Basilic
Patronus: aucun pour l'instant
Situation amoureuse: Non intéressé.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Sam 12 Sep - 8:58

Sa poignée de main était plutôt rigide. Ce n'était pas ce qu'on appelait une poignée molle, tout en étant pas non plus bourrin. Une femme décidée, même si elle était hésitante.. Bah, elle avait peut être un interêt quelconque? Ces pensées de jugement profond et plutôt désagréable provenaient bien entendu de l'esprit de l'adolescent qui se faisait cynique, ce jour-là. Il aurait bien lancé une pique cinglante, là tout de suite! Vous espérez avoir une utilité, c'est ça? Efficace, méchant et complètement faux. Vous êtes pas anglaise ça se voit. Tranchant et froid. Oryx s'ébroua un peu pour chasser les mauvaises idées de sa tête. L'infirmerie était un endroit où il allait très souvent puisque certains trouvaient amusant de le frapper ou de lui jeter des mauvais sorts. Il y avait aussi les chutes de balai. Et les indigestions fréquentes de son estomac fragile de foutu FAIBLE! Il fronça les sourcils à cette pensée, puis sourit.

─ Bon Beeeh.... on se croisera souvent alors!

Oryx se laissa tomber contre le dossier de sa chaise et se balança sur les pied arrière, les yeux fixés sur le ciel sans nuages, pensif. Cette femme, Eva Stainbreak. Elle était super grande. Il était un peu intimidé, même s'il ne laissait rien paraître. Puis elle ne devait pas être très vieille, alors c'était encore plus bizarre de se dire qu'il devait le respect à une telle personne. Enfin bien sûr il se comporterait comme d'habitude, mais voilà, il ne savait pas quoi dire.

─ Qu'est ce que vous faites ici? C'est pas un endroit pour les nouvelles-infirmières-de-Poudlard-enchantée, hein! Y'a rien ici. À part des glaces. Bon ok ça fait une bonne raison mais bon...

Il laissa le siège retomber sur ses quatre pieds dans un poc sonore et regarda son regard brun dans les yeux bleus de la jeune fille. Sans réfléchir plus d'une seconde il avança en se penchant au dessus de la table, planta son index dans la joue de Eva et éclata de rire.

─ J'vais pas vous bouffer hein! Vous avez l'air ultra stressée! Vous verrez Poudlard c'est peinard!

Sans cesser de rire et il se remit bien sur son dossier et contempla l'infirmière d'un regard assez effronté, ou du moins très malicieux. Il songea que son père était bien long, et que s'il voyait Oryx en train de parler avec une adulte comme si c'était une pote, il allait trouver ça bizarre. Il espéra de tout son coeur que la queue chez Fleury et Bott était bien longue. Ou celle de la papeterie. Peu importe. D'autant qu'il n'avait pas DU TOUT envie de se faire engueuler en public.


Babille en #006666
avatar
Eva StainbreakInfirmière de Poudlard
▌Avatar : Angela Gossow
▌Inscrit le : 25/06/2015
▌Age du perso : 29
▌My Messages : 19

Who are you ?
Baguette: Aubépine / Larme de licorne / 29 cm
Patronus: Fourmi
Situation amoureuse: Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/the.missing.pen.official
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Mer 16 Sep - 22:00

Il y eut un silence. Un peu gêné peut-être. L'adolescent semblait chercher quelque chose à dire. Enfin je suppose. Il fonça légèrement les sourcils et finit par déclarer en souriant :

─ Bon Beeeh.... on se croisera souvent alors!

Ah bon ? Bon. Après tout, il en fallait bien. J'avais moi-même passé quelques temps à l'infirmerie de Poudlard à l'époque. Et puis il fallait admettre que cet adolescent chétif avait quelque chose de l’habitué des problèmes, quelle qu'en soit l'origine. Je me sentais tout d'un coup assez démunie face au jeune garçon, à ne plus savoir ce que j'étais censée lui apporter. Pourtant, mon travail n'était pas si différent de celui que j'avais effectué ces dix dernières années. Dix ans… C'était amusant – et peut-être inquiétant – comme le temps était passé vite. Je me voyais encore lors de ma première rencontre avec Madame Pommfresh.

─ Qu'est ce que vous faites ici? interrompit-il mes pensées d'une voix espiègle.

C'est pas un endroit pour les nouvelles-infirmières-de-Poudlard-enchantée, hein! Y'a rien ici. À part des glaces. Bon ok ça fait une bonne raison mais bon...

Ce que je faisais ici ? Bah, mes courses, quoi d'autre ? Et, oui, je prenais une glace. Enfin quoi, lui aussi non ? Il n'y avait pas de raison. J'allais rétorquer lorsqu'il se leva soudainement de sa chaise en me plantant un doigt accusateur dans la joue.

─ J'vais pas vous bouffer hein! Vous avez l'air ultra stressée ! Vous verrez Poudlard c'est peinard !

Il se rassit, comme satisfait de sa bêtise. Moi, stressée ? Pas du tout mon genre voyons. Et puis merde Eva, reste pas comme ça, tu fais partie des grands de l'école maintenant, faut soigner un peu ton autorité ! Je laissai donc échapper un riz moqueur avant de répliquer :

- Je te trouve bien insolent pour quelqu'un que je vais revoir régulièrement durant les cinq prochaines années. Et qui plus est sur lequel j'ai plus ou moins la main mise. Ce serait tout de même dommage que tu restes interné plus longtemps que prévu non ?..

Je me tus un instant, les bras croisés, un léger sourire aux lèvres. Puis je pris une inspiration et me penchai vers lui avec une voix faussement doux.

- Et, oui, je suis horriblement stressée comme tu l’as habilement remarqué. Mais la petite différence entre toi et moi, c'est que, moi, je n’essaye pas de dévier la conversation pour cacher mon angoisse personnelle. N'est-ce-pas ?

S'il passe autant de temps qu'il le dit à l'infirmerie, il se rendra vite compte que je ne lâche rien de toute façon. Autant le lui apprendre tout de suite.
avatar
Oryx NailAdmin || Élève de Troisième année
▌Avatar : Thomas Brodie-Sangster
▌Inscrit le : 27/06/2012
▌My Messages : 466

Who are you ?
Baguette: Sapin 26cm / Venin de Basilic
Patronus: aucun pour l'instant
Situation amoureuse: Non intéressé.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Dim 20 Sep - 12:57

Alors qu'il était sensé être plutôt satisfait, de part son action provocatrice, il fut heurté à un mur. Le mur des reproches. Oh, bien sûr qu'il s'y attendait mais c'était toute autre chose quand c'était cette femme-là qui s'en chargeait. Il recula dans le plus lointain fond de sa chaise, instinctivement. Il garda son sourire, mais il était à présent figé, crispé. Il avait l'impression d'être pris au piège, que quelque chose l'entourait et se refermait lentement comme un étau. D'ailleurs cela vira au rictus puis s'éteignit soudain. Il devait trouver moyen de ne pas perdre la face à tout prix.

─ J'ai pas peur de vous.

Faux. Il était tétanisé par la peur. Pas tant de ce qui l'attendait au collège, mais plutôt par ce personnage que représentait la nouvelle infirmière. Intimidante. Tout à fait. Puis elle l'avait sondé très vite, et il était pris au dépourvu. Il n'avait même pas pour lui la satisfaction d'avoir vu juste en disant qu'elle était stressée. Puisqu'elle avait avoué. Fatalement. Ce n'était absolument une honte pour elle. Oryx recula tant dans sa chaise qu'elle racla le sol sur cinq centimètres. Il avait changé de teint, virant au vilain rouge-rose.

Dans un réflexe il posa sa main sur sa baguette qu'il avait laissée sur la table en toute imprudence. Ses petits doigts maigres se serrèrent dessus et il mit plusieurs secondes avant d'oser relever la tête vers Stainbreak. Et même là il préféra focaliser son regard sur le nez de la jeune femme, plutôt que de la fixer dans les yeux. Alors, simplement, il expliqua:

─ J'attends mon père. Euh. En fait je l'attends pas mais il me cherche surement.

Sans toujours pas se poser sur les prunelles bleues, son regard sombre était remonté sur les pommettes roses de son interlocutrice. Oryx s'empoigna enfin de sa baguette et décida de la ranger dans sa poche. Son autre main pianotait sur la table une quelconque symphonie (mais il n'avait jamais joué de piano de sa vie) , fébrilement.

─ Vous voyez bien j'ai rien à cacher. Vous avez tort.

Il était en colère, maintenant. Rouge de colère. Il ne supportait pas tous ces adultes qui voulaient faire... les adultes. Pourquoi aurait-il dû s'adresser différemment à une personne sous prétexte qu'elle était plus âgée? Machinalement il comptait dans sa tête. Il avait treize ans. Elle en faisait 25, à peu près. 12 ans d'écart. Alors, quoi? Pourquoi ça représenterait tant? Lui, en tous cas ne voyait pas de problème dans sa conduite, et la trouvait bien plus insolente qu'il n'aurait pu l'être. SAUF QUE le terme "d'insolent" ne s'appliquait pas aux vieux. Dommage.


Babille en #006666
avatar
Eva StainbreakInfirmière de Poudlard
▌Avatar : Angela Gossow
▌Inscrit le : 25/06/2015
▌Age du perso : 29
▌My Messages : 19

Who are you ?
Baguette: Aubépine / Larme de licorne / 29 cm
Patronus: Fourmi
Situation amoureuse: Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/the.missing.pen.official
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Jeu 1 Oct - 11:13

Oryx recula au fond de son siège. Il souriait mais cela semblait assez mécanique, et son regard, lui, trahissait plutôt le malaise. Je faillis m’excuser. Oui, c’était mesquin. Oui, j’avais fait exprès de rabrouer le garçon qui, au final, ne m’avait pas fait grand-chose parce que me sentir supérieur à lui, plus forte que lui, me permettait de réduire mon angoisse personnelle. Mais ce n’était qu’un enfant. Qu’un enfant… ? Troisième année. Est-ce que j’étais une enfant, moi en troisième année ? Je secouai la tête. Inutile de se remémorer ce genre de chose pour les comparer avec ce que j’allais rencontrer désormais, rien n’étais pareil. Lorsque j’étais en troisième année, tous les élève avait vécu la guerre dans leur enfance, tous les professeurs s’étaient battus et nous étudions sur les ruines d’un monde tentant de se reconstruire. Rien à voir donc, pas la peine de t’identifier de la sorte à tes élèves Eva.

- J'ai pas peur de vous.

Menteur. Non seulement je savais pertinemment qu’il était apeuré, parce que je savais faire cela, et que j’en avais beaucoup usé à son âge, mais aussi parce que je savais à quoi ressemblait un enfant qui a peur. Et puis de toute manière, pas besoin d’être un géni pour comprendre que son teint écarlate cachait quelque chose de louche.
Il recula sa chaise. Un peu. Pris sa baguette sur le table. Il s’agitait. La situation le stressait, bien-sûr, et pourtant j’étais là, et j’allais être là pour encore plusieurs année pour l’aider et prendre soin de lui, c’était mon métier et il le savait. Comment avions nous pu en arriver à cette tension en si peu de temps et en partant pourtant d’une bas à priori rassurante ? Le stress Eva. Tu gères très mal. J’espère que tu vas vite progresser cette année pace que ça va pas être jojo sinon.

- J'attends mon père.

Ah ? Changement de sujet brutal donc. Fuite. Encore. Décidement…

- Euh. En fait je l'attends pas mais il me cherche surement. Vous voyez bien j'ai rien à cacher. Vous avez tort.

Gonflé quand même, de la part de quelqu’un qui gigote futilement dans tous les sens depuis le début de la discussion. Rien à cacher ? Moi je n’y crois pas. Ne serait-ce parce qu’on a tous quelque chose à cacher. Ne serait-ce que son code de chambre à Gringotts. Et puis ce gamin était stressé, ça sautait aux yeux. Et on n’est pas stressé quand on n’a rien à cacher. Ou à protéger. Ceci dit, il y avait une part de vérité la dedans, puisque son comportement était d’une telle transparence qu’effectivement, qu’il eut quelque chose à cacher ou non, cela se savait pour ainsi dire quasi-instantanément lorsqu’on avait l’œil un tant soit peu aguerri. Déjà ne serait-ce qu’un maigrichon introverti comme lui, dans une maison comme les Serpentards, pas besoin d’avoir la science infuse pour deviner qu’il devait pas avoir la vie facile et que, comme il l’avait lui-même admit plus tôt, nous nous verrions souvent.

- Tu devrais te détendre. Je ne mange pas les gens tu sais. Et surtout pas mes élèves, pour une première rentrée, ça me ferait pas une très bonne pub, va retrouver un taf après ça. Je sais que le marché de l’emploi chez les sorciers va mieux que chez les Moldus, mais ce n’est pas une raison pour le faire exprès.

Je laissai un instant de silence. Essayant de rétablir la situation. Malgré tout, j’avais de la compassion pour se pauvre garçon qui n’avait rien demandé et que je me retrouvais à embêter avant même la reprise des cours.

- Je ne voulais pas être agressive tu sais. C’est juste que je pense qu’il est très important d’avoir conscience de son état, bon ou mauvais, et que tu ne devrais pas mentir, et surtout pas te mentir si tu as peur. Personne ne te demande d’être parfait.

Je n’ai pas beaucoup réfléchi, je crois avant de lui raconter la suite.

- A ton âge je ne faisais pas confiance aux gens non plus, j’étais méfiante et agressive. Et le jour où je me suis finalement laissé faire, je crois que Madame Pommfresh m’a sauvé la vie. C’est important de se protéger bien sûr, mais il faut faire attention à ne pas se baricader à toute aide exterieur.

Je secouai la tête eu un petit rire.

- J’ai même pas commencé à travailler et je raconte ma vie à n’importe qui, c’est pathétique hein ? En tout cas je ne te demande pas de m’aimer, mais juste d’essayer de te souvenir de cette phrase, pour un autre jour peut-être.

Spoiler:
 
[/color][/color]
avatar
Oryx NailAdmin || Élève de Troisième année
▌Avatar : Thomas Brodie-Sangster
▌Inscrit le : 27/06/2012
▌My Messages : 466

Who are you ?
Baguette: Sapin 26cm / Venin de Basilic
Patronus: aucun pour l'instant
Situation amoureuse: Non intéressé.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre] Mer 7 Oct - 21:14

Lorsqu'un speech moralisateur commença (il les flairait à dix mille kilomètres, ces trucs-là, tellement qu'on lui en servait à toutes les sauces et tous les repas), sa première réaction fut de lâcher un grand soupir insolent genre "cause toujours tu m'intéresses" et de paraître subitement très captivé par la pancarte de Madame Guipure, en face. Tout en, l'air de rien, écoutant ce que la future infirmière pouvait bien raconter. C'était mine de rien impossible pour lui de faire abstraction de ce qu'on lui disait, et il enregistrait tout.

─ Je ne voulais pas être agressive tu sais. C’est juste que je pense qu’il est très important d’avoir conscience de son état, bon ou mauvais, et que tu ne devrais pas mentir, et surtout pas te mentir si tu as peur. Personne ne te demande d’être parfait.


Des superbes robes de sorciers aux couleurs de votre maison, réduction spéciale rentrée -25%, deux mornilles la robe neuve seulement, cinq mornilles les trois. Ah, il n'avait pas encore assez grandi pour changer de robe, et même s'il mourrait d'envie d'en avoir une avec ourlets en velours, c'était surement pas pour tout de suite. Son regard fuyant se posa une micro-seconde sur l'adulte, et il ne fit même pas mine d'en avoir quelque chose à foutre. Pas poli, lui? Ouais mais la morale c'est casse bonbons.

─ Ouais, ouais...

─ A ton âge je ne faisais pas confiance aux gens non plus, j’étais méfiante et agressive. Et le jour où je me suis finalement laissé faire, je crois que Madame Pommfresh m’a sauvé la vie. C’est important de se protéger bien sûr, mais il faut faire attention à ne pas se baricader à toute aide exterieur.


Les capes en poils de niffleurs sont en destockage! Tout doit disparaître! Soldes au rabais, troisième démarque, 70% ! Dépêchez vous il n'y en aura pas pour tout le monde!! Bon sang ce qu'il pouvait détester les poils de niffleurs! Ça puait et ça grattait, et c'était rêche. Ça avait même pas le mérite de tenir chaud et d'être joli. Mais évidemment la mode c'est pas toujours beau, et les gens achètent car c'est des moutons. À présent que c'est passé, ben ça se vend plus, et Tissard et Brodette, et Madame Guipure, ils sont bien dans le caca! Tant pis pour eux, ils avaient qu'à pas acheter des trucs laids. Oryx renifla dédaigneusement et darda cette fois ses yeux marrons bien dans les yeux bleus de son interlocutrice.

Pourquoi les vieux devaient-ils toujours être aussi gonflants? Faire la leçon aux jeunes? Tout ça pour faire leurs gens importants. Il fit machinalement danser sa baguette dans ses doigts, quelques étincelles s'en échappèrent. Décidé à lui montrer qu'il s'en fichait bien, il lâcha d'un air blasé, avec cette voix qui avait tant le don d'énerver les gens qui en héritaient:

─ Supeeer...

Il hésita momentanément à lui poser une question qui n'avait rien à voir juste pour qu'elle soit exaspérée, mais il se ravisa, puisqu'elle semblait avoir encore des choses à dire.

─ J’ai même pas commencé à travailler et je raconte ma vie à n’importe qui, c’est pathétique hein ? En tout cas je ne te demande pas de m’aimer, mais juste d’essayer de te souvenir de cette phrase, pour un autre jour peut-être.



Le gamin éclata lui aussi de rire, mais c'était un rire présomptueux et mauvais. Il s'exclama:

─ Ha ben ça c'est clair!

L'air las et arrogant, il lâcha tout de suite après:

─ Tiens les balais nimbus 2002 sont en réduction.



HRP:
 


Babille en #006666
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre]

Vanille-Chocolat-Caramel, s'il vous plaît. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aelred Aodan Flaherty # "Vous voulez un whisky ?" "Juste deux doigts." "Vous ne voulez pas un whisky d'abord ?"
» Une nouvelle montre s'il vous plait !! [PV Dexter]
» De l'eau s' il vous plaît [ft Patte D'écume]
» Tavernier, je voudrais une rousse, s'il-vous-plait! (PV Gil et Lib)
» (N°9) Allô Houston, vous me recevez ? [Libre] {Alejo & Vinny first}

Ministry Of Magic  :: Le Monde Du Rp' :: Chemin de traverse :: Glaces Florian Fortarôme-